Recueil de 7 pièces de théatre révolutionnaire rare !

30,00

RECUEIL DE 7 PIECES DE THEATRE REVOLUTIONNAIRE

dont

  • Constance PIPELET, Sapho, Tragédie mêlée de chants en trois actes et en vers, Paris, Chez L’auteur, [1794]

80 pages, page de titre portant la signature manuscrite de l’auteure “Detheis pipelet”(signature coupée par le massicot du relieur). Edition originale de cette revisite révolutionnaire du mythe de Sapho.

“Constance Marie de Théis, née à Nantes le , baptisée dans la paroisse Saint-Similien, et morte le  devient par son premier mariage Pipelet de Leury, et, par son second mariage, princesse, puis comtesse (1803) puis à nouveau princesse de Salm-Dyc” Wikipedia

Texte qui est toujours un sujet d’étude pour les mouvements féministes modernes :  “En effet, l’interrogation sur les nouvelles formes du patriarcat ainsi que sur la libération des femmes de la domination masculine, mais aussi la présentation du pouvoir maléfique du clergé, sont toutes, des questions d’ordre sociales, culturelles et religieuses dont le caractère politique est incontestable.” [La Révolution française et le Théâtre de propagande : exemple de Sapho (1794) de Constance Pipelet – par Maryam Sharif]

  • François de NEUFCHATEAU, Paméla ou la vertu récompensée, Paris, Barba, 1796

83 pages

  • Jean Louis LAYA, L’Ami des loix comédie en cinq actes, Paris, Barba, An III [1794]

88 pages

nouvelle édition parue après la chute de Robespierre que cette pièce critiquait : “Jean-Louis Laya est connu surtout pour son Ami des lois, joué au Théâtre Français, alors rebaptisé théâtre des Nations, seulement dix-neuf jours avant l’exécution de Louis XVI. Le héros de cette comédie à la manière de Molière est un ci-devant qui soutient la Révolution tout en en condamnant les excès. Laya a l’audace d’y dépeindre Robespierre (« Nomophage ») et Marat (« Duricrane ») comme des Tartuffe dénués de scrupules et assoiffés de pouvoir. La pièce suscite d’intenses confrontations parmi les membres du public. Dix jours après sa première représentation, elle est interdite par la Commune. Laya se cache tandis que plusieurs personnes trouvées en possession de L’Ami des lois sont guillotinées. Reprise à la Convention, la pièce est de nouveau interdite pour cause de désordre public. Elle sera une nouvelle fois reprise après la chute de Robespierre,” Wikipedia

  • Marie-Joseph CHENIER, Fénelon, ou les religieuses de Cambrai, Paris, Maradan, An III [1794]

(2)-76 pages. Seconde édition

“Fénelon (1793), brode à nouveau sur le fanatisme et la liberté, non sans invraisemblance : on y voit l’archevêque de Cambrai délivrer une religieuse renfermée depuis quinze ans dans un cachot par ordre de son abbesse. La pièce fut critiquée car elle ne mettait pas en scène des rois et des princes, au mépris des règles de la tragédie classique établies par Aristote.” wikipedia

  • Louis LEMERCIER, Agamemnon, tragédie en cinq actes, Paris, Barba, An V [1796]

62 pages.

“Considérée par Charles Labitte comme la dernière grande tragédie antique du théâtre français, la pièce fut violemment attaquée par Julien Louis Geoffroy qui la stigmatisa comme un mauvais pastiche des pièces de Crébillon père.” wikipedia

  • LEGOUVE, Epicharis et Néron ou conspiration pour la liberté, Paris, Maradan, An II [1793]

viii-60 pages.

“L’argument de la pièce de Legouvé est simple : Épicharis conspire contre l’empereur Néron, complot qui, contre toute attente, réussit et voit le suicide du tyran historique, même si la comploteuse disparaît sous la torture, un supplice inspiré par Pison, hypostase du tribun robespierriste.”

  • DUCIS, Othello ou le more de venise, Paris, Barba, 1796

(4)-viii-64 pages

“Cette tragédie renferme de grandes beautés de détail ; elle est généralement considérée comme une des meilleures de Ducis. Le dénouement est si horrible, il inspira une telle indignation dans le parterre , qu’un des spectateurs s’écria : C”est un Maure qui a fait cela ; ce n’est pas un Français.”

En stock